L'Alsace et la magie des terroirs

Même si l’Alsace est la seule région dont les dénominations AOC revendiquent des noms de cépage, c’est l’une des régions viticoles françaises pionnières dans la recherche des terroirs. Soumise à la rigueur septentrionale du climat, l’Alsace est un véritable patchwork de sols et sous-sols.

Un peu d’histoire

Le vignoble alsacien résulte d’un cataclysme primordial qu’est l’effondrement d’une passerelle coiffant la Forêt Noire aux Vosges il y a 50 millions d'années.
L’écroulement de cet ancien massif donne aujourd’hui cette configuration au paysage viticole Alsacien : une plaine sillonnée d'un cours d'eau (le Rhin), surmontée à l'Ouest par les collines sous-vosgiennes (l'essentiel du vignoble alsacien dont Kientzheim-Kaysersberg) et les rebords de la montagne vosgienne.

L’originalité des collines sous-vosgiennes est imputable à ce bouleversement qui provoqua la mise à nu des roches sédimentaires (argile/calcaire/grès) accumulées pendant l’ère secondaire. Les remaniements de surface qui se sont opérés par la suite, à différentes ères ont formé complexité et la disparité actuelle des sols alsaciens.

Associée à un microclimat favorable, notamment un ensoleillement important et faible pluviométrie (car la région est protégée par les contreforts vosgiens des vents d’Ouest) cette mosaïque de sols et sous-sols confère des caractères bien typiques et racés aux vins.

Ce que l'on dit du vin...

Les deux denrées précieuses qui conservent à l’homme sa chaleur de 37 degrés: Le vin et le charbon. (Boris VIAN)